19 janvier 2022

Loi sécuritaire et émotion : mais où donc est passé Charlie ?

banniere_n--o--n-_info.gifCe qui m’inquiète beaucoup mais finalement ne me surprend pas tellement c’est que pour des raisons qui me sont étrangères, ce qui nous arrive maintenant que l’on appelle assez légitimement le Patriot Act français[1] (et pas « à la française » ce qui serait un euphémisme douteux) ne suscite finalement que très peu d’émotion voire même aucune comparé à celle qui a traversé la France – et partant la planète médiatisée toute entière – en janvier dernier. Et pourtant, tout le monde peut voir ou comprend qu’il y a bien un rapport.

Pourquoi faut-il encore insister autant pour prendre la mesure de l’énormité de la situation et son caractère inacceptable tellement la ficelle est grosse ?

Le nucléaire pour les Jeux

NucleairePourLesJeux.png

Un pour tous, tous pourris !

Il y a tout juste un an notre ami Yann Fiévet nous avait livré une réflexion sur les jeux olympiques modernes d’un point de vue historique dans un article que l’on devrait relire attentivement pour mieux aborder l’actualité nauséabonde et anti démocratique de l’olympisme [1]. Il y montrait le recyclage de personnalités très marquées par l’idéologie raciste et leur grand intérêt pour les gros budgets qui vont de paire avec les grands projets (inutiles ?), c’est à dire des valeurs aux antipodes de l’image bien léchée de la marque aux cinq anneaux multicolores.

Le nucléaire pour les Jeux

NucleairePourLesJeux.png

Un pour tous, tous pourris !

Il y a tout juste un an notre ami Yann Fiévet nous avait livré une réflexion sur les jeux olympiques modernes d’un point de vue historique dans un article que l’on devrait relire attentivement pour mieux aborder l’actualité nauséabonde et anti démocratique de l’olympisme [1]. Il y montrait le recyclage de personnalités très marquées par l’idéologie raciste et leur grand intérêt pour les gros budgets qui vont de paire avec les grands projets (inutiles ?), c’est à dire des valeurs aux antipodes de l’image bien léchée de la marque aux cinq anneaux multicolores.

De Gazaland à Notre-Dame des Hollandes

Que cela soit le peuple de Gaza qui lutte pour sa survie au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, ou bien les citoyens français qui refusent les dictats d’une oligarchie bourgeoise à Notre Dame des Landes, dans des situations et des tragédies très différentes, c’est le même combat.

Mêmes enjeux contre un impérialisme financier et militaire cynique, criminel et tyrannique, contre une négation des êtres et des peuples.